Projets réalisés

Premier temps : présentation de l’objet archéologique Une médiatrice culturelle est venue au collège pour présenter un objet archéologique appartenant aux collections permanentes du musée de Fontenay-le-Comte. Il s’agit d’un vase ornementé retrouvé dans un sarcophage situé dans un champ du sud-Vendée et datant de l'Antiquité. Ce moment a été le point de départ de la réflexion dans le domaine de l'écriture et de l’utilisation des éléments iconographiques pour l'illustration. Il a permis de sensibiliser les élèves au processus de création.

 

Deuxième temps : écriture de la fiction Ce travail d'écriture a été réalisé en groupe sur l'outil informatique avec la professeure documentaliste, à partir des éléments recueillis pendant la phase de documentation (croquis, notes…) dans le cadre du cours de français.

 

Troisième temps : intervention de Fred Sochard, illustrateur Il est venu pendant quatre heures lors des cours d'arts plastiques. L'illustrateur a dessiné un chemin de fer pour montrer comment s'organise une illustration, et informé les élèves sur le processus de fabrication du livre. Cet aspect a été renforcé ensuite par l'exposition Canopé : Comment fait-on les livres ? Les illustrations ont été réalisées avec la technique des papiers découpés. Les créations imaginées par les élèves sont venues enrichir le texte et ont apporté également une grille de lecture et d'analyse pour appréhender les fonctions sociales de l'objet archéologique, point de départ de la fiction. Ainsi, il apparaît au fur et à mesure de l'élaboration, que les images fictionnelles constituent des hypothèses plausibles sur la signification de l'objet à une époque donnée.

 

Quatrième temps: étude du livre comme œuvre collective Le prêt de l'exposition Canopé Comment fait-on les livres ?, a structuré la réflexion des élèves sur le thème : le livre comme œuvre collective. La présentation d'Amélie Léveillé, éditrice de l'album Petit Noun (Editions Elan Vert) a mis en évidence la confrontation des points de vue de différents professionnels de la culture. Ce croisement des regards sur un même objet d'étude permet l’élaboration d’un objet capable de faire circuler des informations relatives à son contexte de création. Les élèves ont pu comprendre la complexité des notions et l'idée que l'art est aussi un moyen d'analyse et de transmission des connaissances. Lors de l'évaluation avec la classe, il est apparu que ce projet a élargi le regard des élèves sur la notion de fiction. Chacun pouvant envisager alors la fiction comme un objet imaginaire qui véhicule des idées sur le monde, des repères chronologiques, qui instruit et incite à réfléchir.

La fiction, un moyen de renseigner sur le réel.