Projets réalisés

"Les Sauvages", un opéra créé et joué par des élèves

Du 23 au 25 juin, des écoliers et des collégiens nantais se sont produits sur la scène du Théâtre Graslin dans le spectacle "Les Sauvages".

A l'origine du projet la volonté d'Angers Nantes Opéra, sur une proposition du compositeur Guillaume Hazebrouck et de la compagnie Frasques, de créer un opéra avec des écoliers et des collégiens du quartier des Dervallières et du Breil à Nantes.
Vingt-deux élèves de CM2 de l'école Dervallières-Chézine et leurs camarades de la chorale du collège Rosa-Parks ont participé à cette expérience inédite. Dès janvier 2019 a émergé l'idée d'imaginer une histoire qui se déroule dans leur quartier.

Un projet participatif au long cours

Les élèves, encadrés par leurs enseignants, ont été associés à toutes les étapes de ce projet artistique et culturel d'envergure qui s'est déroulé sur une période de trois années. Le calendrier a été dense : ateliers chants, travail de scénographie, rencontres avec les professionnels de Nantes Angers Opéra (chanteurs lyriques, décorateurs, costumiers, musiciens...) dans les établissements et au Théâtre Graslin, temps de médiation avec les jeunes et leurs proches pour représenter fidèlement la vie du quartier, répétitions...

Le monde de l'opéra et ses métiers est une découverte pour les vingt-deux élèves de CM2 et leurs vingt-quatre camarades collégiens. Le lieu tout d'abord, impressionnant, est un émerveillement. La part de défi et de travail que le projet a impliquée a permis non seulement de faire venir les jeunes à l'opéra mais aussi de permettre au public de l'opéra de s'approprier, à travers l'intrigue, le quartier avec ses codes et sa culture.
 

"Les Sauvages", le pouvoir d'agir et d'être différent

Ce conte est raconté avec des paroles et des yeux d'enfants : les petits (la bande de Nino), qui regardent au loin les trafics des grands (la bande de Pasquale) assistent à l'arrivée dans leur quartier, dans un décor mélant le bitume et la forêt, d'une jeune femme mystérieuse inconnue de tous, la "sauvage". "Les Sauvages" a été écrit pour interroger notre rapport à l'autre, quand celui-ci ne "rentre pas dans les cases". L'imprévu dérange, dans ce territoire, et l'intruse, qui refuse d'être apprivoisée, va faire voler les habitudes en éclats.

Le spectacle joué et chanté pendant une heure trente par les jeunes accompagnés des chanteurs du choeur lyrique de Nantes Angers Opéra est rythmé. Tout au long de la représentation, la direction musicale souligne l'énergie des voix, exacerbe avec subtilité et modernisme les sentiments, les peurs, les émotions ressentis par les protagonistes. Les lumières sont modulées pour signifier l'activité du quartier de jour comme de nuit, les rêves sont représentés par un film projeté au-dessus de la scène où l'on voit les enfants, en apesanteur, s'élever dans les airs.

Les représentations scolaires et tout public données pendant ces trois jours sont l'aboutissement d'un long travail participatif qui a donné vie à un projet ambitieux. Tous les moyens nécessaires ont été donnés à cette production inscrite dans la programmation d'Angers Nantes Opéra au même titre qu'un opéra de répertoire.

« Les Sauvages », retour en images