Projets réalisés

Projet européen Erasmus+ : « Europia », pour construire un nouveau rêve européen

Réalisation d’une oeuvre par les élèves du groupe Histoire des Arts du lycée Touchard-Washington du Mans, en collaboration avec l'artiste plasticienne Elsa Tomkoviak. Cette action s’inscrit dans un vaste projet mené sur 3 années.

 

Dans le cadre du projet Erasmus+ "Europia", l’objectif était de donner forme à un rêve d’Europe. Un échange avec six pays partenaires: l’Allemagne, la Crête, L’Italie, la Roumanie, le Portugal et la France, a été réalisé. Quatre mobilités ont pu se faire dont un accueil en France, en octobre 2019, ainsi que des voyages en Allemagne, en Roumanie et en Crête.

Lors de leur venue en France, les jeunes européens ont pu vivre une première expérience commune liée à la danse, menée grâce à l’aide du théâtre des Quinconces du Mans. Il s’agissait de danser ensemble une chorégraphie de Teresa de Keesmaker dans la cour du lycée, le résultat intitulé « RE : Rosas Danst Rosas Europia » est visible sur le site de la chorégraphe :https://www.rosasdanstrosas.be/fr/2020/02/ 

Cette pièce chorégraphique, dansée sur chaises, s’inspire des « gestes quotidiens des femmes pleins d’énergie, de souffle, de détente et de tension, de fatigue et d’affirmation qui sont séquencés, articulant plus largement des visions d’uniformité et de singularité. » Cette expérience a donc été le moyen pour les élèves de partager  la même énergie, la même rythmique le temps d’une danse, tout en étant libres de s’exprimer individuellement.

Dans un second temps, il s’agissait d’inventer une réponse artistique et sensible à la question de l’Europe de demain. Le projet, conduit conjointement avec les établissements européens partenaires, a été l’occasion d’impliquer les élèves de l’option Histoire des Arts du lycée dans toutes les étapes du processus créatif.

L’idée de l’oeuvre « Utopia/Dystopia » s'intéresse à une façon d’investir les espaces que l’on partage et de réenchanter un espace du lycée en abordant la question du développement durable.

D’octobre 2019 à février 2021, accompagnés par leurs enseignantes de français et histoire des Arts, les élèves ont travaillé sur les étapes de réflexion, de recherche sur les matériaux et les couleurs, de conception de l'oeuvre, de peinture et d'accrochage en collaboration avec l’artiste Elsa Tomkoviak qui est intervenue auprès des élèves aux premier et second trimestre de l’année 2020-21.

 

Ils ont choisi de travailler avec un matériau actuellement controversé, le plastique. Lors d’une collecte auprès des entreprises de la Sarthe, les élèves ont étudié le caractère polluant des différents plastiques et ont pu constater que le cristal, très polluant, était particulièrement esthétique, quand le plastique vierge recyclé, avait un rendu médiocre. Pour traduire cette idée que l'esthétique du plastique entre en contradiction avec une démarche éco-responsable, les élèves ont réfléchi à une esthétique de la dégradation.

Ils ont découpé le plastique en de longues bandes, qu’ils ont peintes et installées, afin de créer un couloir multicolore jouant avec la lumière, métaphore de l’Europe. Selon le sens dans lequel le spectateur traverse la passerelle, il se dirige soit vers le toxique, soit vers le recyclable, qui se dégrade, s’acheminant vers une utopie ou vers une dystopie. 

 

L’oeuvre à présent terminée, les élèves travaillent sur des ateliers de médiation à destination des autres classes du lycée (approche sensible et audios explicatifs à consulter sous forme de Qr codes).

Petit reportage sur la chaîne de télévision locale ViaLMTV Sarthe :

https://vialmtv.tv/utopia-dystopia-leurope-revee-des-etudiants-du-lycee-touchard/

 

 

 

Les personnes ayant travaillé sur ce projet sont :Mmes Le Guillet et Albert-Debec, enseignantes de Lettres et Histoire des Arts, M. Lledo, enseignant d’Histoire-géographie/Histoire des Arts et M. Guittet, CPE au Lycée Touchard-Washington du Mans.

 

Expo-lycée-Touchard1.jpg
Expo-lycée-Touchard3.jpg
Expo-lycée-Touchard4.jpg
1.jpg