LA FOLLE JOURNEE

NANTES 2018

 

 

"VERS UN NOUVEAU MONDE"

du 31 janvier au 4 février 2018 

Cité des Congrès de Nantes

 

 

La Folle Journée de Nantes en Région Pays de la Loire se tiendra du 26 au 28 janvier 2018 dans une dizaine de villes ligériennes et à l'Ile d'Yeu en mai 2018.

 

Pour plus d'informations rendez-vous sur la page culture de la région Pays de la Loire : www.culture.paysdelaloire.fr

 

La Folle Journée

Depuis plus de vingt ans, La Folle Journée mène la musique classique hors des sentiers battus ; son concept unique rencontre toujours plus de succès auprès de spectateurs venus du monde entier : chaque année, ce sont près de 140 000 billets qui sont vendus pour plus de 250 concerts proposés par 1 500 artistes.

 

La Folle Journée n'a jamais duré une journée : en 1995, année de sa création, les concerts s'enchaînaient déjà tout au long d'un week-end. Aujourd’hui, le festival déploie une programmation de qualité pendant cinq jours, dans plusieurs lieux de Nantes et sa Métropole et s’exporte en Région ainsi qu’à l’international. La SAEM La Folle Journée produit le festival et travaille en étroite collaboration avec le CREA, qui assure la direction artistique de l’événement.

La Folle Journée offre à découvrir un large panorama de musique baroque, romantique, contemporaine en rapport avec une thématique renouvelée chaque année. Elle accueille des artistes internationaux, des jeunes talents mais également des artistes amateurs. Pour faciliter l’approche de l’œuvre jouée, les concerts durent 45 minutes. À chacun de composer son propre parcours musical autour de ce tourbillon de concerts, selon son rythme, ses centres d’intérêt et ses envies.

24ème ÉDITION DE LA FOLLE JOURNÉE

« Vers un Monde nouveau »

 

"Vers un Monde nouveau" : nombreux sont, dans l'histoire de la musique, les compositeurs qui ont à un moment donné quitté leur pays, et parfois leur continent d'origine, pour s'établir dans une autre contrée ou y séjourner momentanément.

 

Ce sont en premier lieu des raisons  politiques  qui ont contraint, au XXe siècle essentiellement, de nombreux compositeurs à quitter leur patrie sous la pression de régimes totalitaires : fuyant la censure ou les persécutions, Rachmaninov, Prokofiev, Stravinsky, Bartók, Schoenberg, Granados, Albéniz et bien d'autres ont ainsi trouvé refuge dans des pays devenus d'importantes terres d'accueil pour les artistes exilés, parmi lesquels les États-Unis et la France avec Paris, capitale culturelle de l'époque.

 

L'histoire montre cependant qu'il est aussi des exils choisis, et non subis, par les compositeurs naturellement désireux de découvrir d'autres cultures, de s'approprier d'autres langages ; cette nécessaire ouverture au monde, condition de l'épanouissement du génie créateur, a ainsi conduit, à toutes les époques, de nombreux musiciens à s'aventurer sur des terres étrangères : ce sera notamment le cas de Dvořák, invité à la fin de sa vie à venir diriger le prestigieux Conservatoire de New York, où il séjournera trois ans en s'imprégnant de la culture populaire américaine.

 

 

Ce sont toutes ces œuvres nées de la stimulante confrontation entre des univers différents que La Folle Journée s'attachera à mettre en lumière au cours de cette 24ème édition.

 

Texte de présentation de René MARTIN, directeur artistique de la Folle Journée